Clicky

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2010

Section spéciale

fdgnd.jpgRéalisation: Costa-Gavras

Année de sortie: 1975

Pays: France

Durée: 110 minutes

Après l'assassinat d'un officier allemand, le régime de Vichy - devançant les autorités d'occupation - met en place une parodie de justice pour condamner à mort des opposants.

Section spéciale montre un exemple du zèle de Vichy, qui est souvent allé plus loin que ce qu'exigeait l'Allemagne de Hitler, par exemple pour les quotas de déportés. Selon certains historiens, la collaboration de Vichy aurait permis à l'Allemagne de tenir une année de plus avant la défaite, en lui fournissant entre autres de la main d'œuvre et des matières premières.

Commentaires

Exact. Le choix de Pétain à la tête d'un Etat français autoritaire par Hitler fut politiquement et stratégiquement très habile car un Gauleiter pratiquant une administration nazie directe aurait poussé les Français - ou davantage de Français - à la révolte alors qu'avec un maréchal de France, "le vainqueur de Verdun", menant un gouvernement de collaboration doté d'une indépendance illusoire, il avait pris en compte l'affect du peuple français assommé par la plus grande déculottée de l'histoire de son armée: un maréchal ne pouvait trahir. Des esprits pourtant affûtés comme celui de Henri Frenay (fondateur du mouvement de résistance Combat) mirent du temps à se désintoxiquer du maréchalisme. Jusqu'en novembre '42, des résistants sincères furent persuadés d'un double jeu à Vichy. Après le débarquement allié en Afrique du Nord, le doute ne fut plus possible. Le sabordage de la flotte à Toulon puis la mise en disposition de l'Afrika Korps d'infrastructures en Tunisie montrèrent aux Français pour qui travaillait Vichy.

Écrit par : claude | 02/09/2011

Écrire un commentaire