Clicky

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2017

Ni Dieu, ni maître: une histoire de l’anarchisme

Ni Dieu, ni maître: une histoire de l’anarchisme,anarchisme,répression,la commune de paris,révolution mexicaine,première guerre mondiale,révolution russe,affaire sacco et vanzetti,guerre d'espagne,révolution espagnole,deuxième guerre mondiale,pierre-joseph proudhon,mikhaïl bakounine,james guillaume,errico malatesta,piotr kropotkine,louise michel,ravachol,fernand pelloutier,émile pouget,emma goldman,luigi lucheni,gaetano bresci,aléxandros schinás,frères flores magón,francisco ferrer guardia,buenaventura durruti,nestor ivanovitch makhno,jules bonnot,marius jacob,octave garnier,france,suisse,états-unis,mexique,russie,ukraine,italie,espagne,documentaire,tancrède ramonet,2016Réalisation : Tancrède Ramonet

Année de sortie : 2016

Pays : France

Durée : 2x 1 h 11

Sur la base d’entretiens réalisés avec une multitude d’intervenants (dont de nombreux historiens et enseignants) et riche d'images d'archives, ce documentaire en deux parties* (La volupté de la destruction : 1840-1914 ; La mémoire des vaincus : 1911-1945) retrace l’histoire de l’anarchisme depuis la publication fondatrice de Qu’est-ce que la propriété ? par Pierre-Joseph Proudhon (1809-1865) jusqu’à l’aube de la Seconde Guerre mondiale.

Il passe en revue une myriade d’épisodes historiques en s’attardant notamment sur la fondation de l’AIT, la Commune de Paris, le 1er mai 1886 à Chicago, la création en France des Bourses du travail, la révolution mexicaine, l’affaire Sacco et Vanzetti, l’insurrection makhnoviste ou encore la révolution espagnole.

* : La troisième partie initialement prévue n’aurait pas été voulue par Arte selon les mots du réalisateur.

 

La volupté de la destruction : 1840-1914

 

 La mémoire des vaincus : 1911-1945

11/04/2017

Journal d’un jeune fasciste

Réalisation: Paolo Santoni

Année de sortie: 2008

Pays: France, Italie

Durée: 52 minutes

S’appuyant sur le journal de Mario Piazzesi, un jeune toscan s’engageant dans les faisceaux de combat, à l'aide d’images d’archives et de films de l’époque, ce documentaire retrace la naissance et la montée du fascisme jusqu’en 1925, année où Mussolini transforme le régime politique italien en dictature.

 

28/02/2016

Sergent York (Sergeant York)

Sergent York,Sergeant York,engagement,première guerre mondiale,états-unis,deuxième guerre mondiale,film de propagande,howard hawks,1941Réalisation: Howard Hawks

Année de sortie: 1941

Pays: États-Unis

Durée: 2 h 14

En 1916, Alvin York survient modestement aux besoins de sa famille, ne possédant qu'un petit lopin de terre rocailleux dans un coin reculé du Tennessee (États-Unis). Buveur et bagarreur et homme de mauvaise réputation, il n'est cependant pas un mauvais bougre, du moins aux yeux de sa mère et du pasteur, deux figures qu'il respecte et qu'il écoute et qui trouvent que la pratique religieuse pourrait l'aider.

Tombant amoureux d'une jeune fille et désirant l'épouser, il décide d'acheter une terre fertile en plaine et obtient du propriétaire un délai pour le paiement. Jour et nuit, il travaille dur pour réunir la somme convenue mais est trahi. En chemin pour aller se venger, la foudre frappe son fusil. Y voyant une intervention divine, il développe une fervente foi religieuse.

En 1917, lorsque son pays entre en guerre, York est mobilisé mais se déclare objecteur de conscience, trouvant que la guerre est contraire aux principes bibliques. En caserne, il est rapidement identifié par les officiers comme étant celui qui refuse de combattre mais bientôt aussi repéré pour ses qualités de tireur hors-pair. Ils lui remettent alors un livre sur l'histoire des États-Unis afin de le convaincre de la compatibilité entre la foi chrétienne et le fait de tuer des ennemis. C'est le cœur léger que York rejoindra les tranchées de France où il deviendra un héros.

Adaptation du journal d'Alvin Cullum York, ce film mobilise le public américain en faveur de l'entrée en guerre des États-Unis contre le Troisième Reich en l'incitant par ailleurs à croire que celle-ci sera facile à gagner puisque, selon le film, un Américain averti comme York vaudrait au combat plus de cent Allemands.

 

La bande-annonce (VO):