Clicky

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/08/2016

Oser lutter, oser vaincre

Réalisation: Jean-Pierre Thorn

Année de sortie: 1968

Pays: France

Durée: 1 h 28

Ce documentaire retrace le déroulement de la grève qui eut lieu du 15 mai au 18 juin 1968 à l’usine Renault de Flins (Île-de-France). Débutée spontanément, elle fut dès le départ torpillée par les grandes centrales syndicales CGT et CFDT qui étaient notamment opposées à l’occupation de l’usine par les travailleurs ainsi qu’à la présence des étudiants solidaires qu’elles accusaient de vouloir « dévoyer le mouvement ouvrier ». Alors que les travailleurs en révolte scandaient des mots d’ordre tels que « les usines aux ouvriers » ou encore « le pouvoir aux travailleurs », les syndicats se contentèrent d’aller négocier des revendications strictement matérielles, qui plus est en les bradant.

Comprenant des citations de Lénine et de Mao en intertitres, ce film montre et exacerbe le décalage entre la classe ouvrière en lutte lors de la vague de mai 68 et le « PCCGT » qui y est accusé d’avoir brisé le mouvement en vue des élections qui devaient se tenir fin juin et plus généralement d’être « passé dans le camp de la bourgeoisie ».

06/11/2015

Citroën-Nanterre mai-juin 1968

Réalisation: Guy Devart, Edouard Hayem

Année de sortie: 1968

Pays: France

Durée: 1 h 03

Le 20 mai 1968, les ouvriers de l'usine Citroën de Nanterre (Hauts-de-Seine, France) se mettent en grève et occupent l'usine.

Sur la base d'images de la grève et d'entretiens avec certains grévistes, ce documentaire montre notamment les manœuvres conjointes du patron et de la CGT pour que les ouvriers reprennent le travail, en un temps pourtant où le pays comptait dix millions de grévistes et que l'idée du Grand soir pouvait ne pas sembler utopique.

 

Un texte d'Anton Pannekoek écrit en 1936 sur le thème du syndicalisme (d'une dizaine de pages au format A4), consultable et téléchargeable à cette page:

https://www.marxists.org/francais/pannekoek/works/1936/01...

29/10/2015

L'heure des brasiers (La hora de los hornos)

néocolonialisme,anti-impérialisme,juan domingo perón,maría eva duarte de perón (dite eva perón ou evita),descamisados,péronisme,justicialisme,populisme,syndicalisme,confederación general del trabajo (cgt argentine),coup d'etat,répression,argentine,documentaire,fernando ezequiel solanas,1968Réalisation: Fernando Ezequiel Solanas

Année de sortie: 1968

Pays: Argentine

Durée: 1 h 25 + 1 h 50 + 35 minutes

Ce documentaire en trois parties est consacré au premier épisode péroniste - qui eut lieu en Argentine entre 1945 et 1955 - et à la longue période de répression qui s'en suivit.

Élu président en 1946 avec 55 % des suffrages, le colonel Juan Domingo Perón (1895-1974) dit "el conductor" fonda sa propre doctrine politique, le justicialisme, qui se voulait une troisième voie entre le libéralisme et le communisme. Décrié à droite comme à gauche, il bénéficiera pourtant du soutien des masses populaires, los descamisados* , qui arboreront le drapeau national. Sous les deux législatures du premier péronisme auront notamment lieu de nombreuses nationalisations, le règlement de la totalité de la dette extérieure, la construction d'un grand nombre d'écoles, une baisse drastique du taux de chômage ou encore le droit de vote des femmes. Cette décade péroniste finira avec le coup d'État de 1955 qui démettra Perón de ses fonctions au profit d'une junte militaire qui s'appliquera essentiellement à démanteler l'ensemble de ce qui avait été mis en place. Perón s'exilera dans l'Espagne franquiste.

Le péronisme est présenté par le narrateur de ce documentaire comme étant le premier véhicule emprunté par la classe ouvrière en route vers le socialisme, adapté au contexte argentin de l'époque: "la vraie révolution nationale ne peut s'accomplir que si elle se transforme en révolution sociale". Il insère explicitement le péronisme dans "la révolution continentale" latino-américaine.

La première partie de ce documentaire - Néocolonialisme et violence - est descriptive: elle expose le problème argentin - et plus largement latino-américain - comme résultant des manœuvres de l'oligarchie locale à la solde de l'impérialisme, essentiellement américain. La deuxième - Acte pour la libération - évoque une prise de conscience des peuples se trouvant dans une situation similaire. La troisième enfin Violence et libération - est un appel à la lutte armée. Elle montre entre autres en exemple les guérillas cubaine et vietnamienne.

 

*: que l'on pourrait traduire en français par les sans chemise

 

Un entretien (en français) avec le réalisateur sur son film plus de 40 ans après sa sortie:

 

1/3: Néocolonialisme et violence (VO st anglais, italien, français):

 

2/3: Acte pour la libération (VO st anglais, italien, français):

 

3/3: Violence et libération (VO st anglais, italien, français):

 

Discours sur fond d'images d'archives de Juan Domingo Perón et de celle qui fut son épouse entre 1945 et 1952: María Eva Duarte de Perón, que ses partisans appelleront affectueusement Evita (VO st VO):

 

J'ai connu ce documentaire en visitant le riche site ci-dessous:

https://citylightscinema.wordpress.com/2012/05/25/lheure-...