Clicky

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2016

Contre-histoire de la France Outre-mer

Contre-histoire de la France Outre-mer,colonialisme,catholicisme,troisième république,jules ferry,laïcité,assimilationnisme,esclavage,code noir,jean-baptiste colbert,ségrégation raciale,racisme,résistance,marronnage,france,départementalisation,aimé césaire,parti progressiste martiniquais (ppm),frantz fanon,édouard glissant,guadeloupe,la réunion,martinique,nouvelle calédonie,prison,wallis-et-futuna,xavier-marie bonnot,dorothée lachaud,documentaire,2012Réalisation: Xavier-Marie Bonnot, Dorothée Lachaud

Année de sortie: 2012

Pays: France

Durée: 5 x 52 minutes

Une série documentaire en cinq épisodes thématiques qui survole l'histoire des anciennes colonies françaises devenues aujourd'hui les départements d'Outre-mer. Elle donne à entendre le point de vue des descendants des populations colonisées, à travers une myriade d'intervenants dont notamment des historiens, des sociologues ou encore des anthropologues.

Le premier épisode - Nos ancêtres les Gaulois - est consacré à l'enseignement dans les colonies qui avait pour but d'accomplir "la mission civilisatrice de la France", soit l'assimilation des populations indigènes en leur imposant à tous le même programme scolaire qu'en métropole, la même langue - le français - au détriment de la leur ainsi que le même récit historique; le deuxième - La raison du plus fort – traite de l'esclavage et de l'évolution du statut des Noirs; le troisième - Les positions des missionnaires – a trait à l’Église, à son projet d'évangélisation, à ses rapports avec les locaux ou encore à son attitude envers l'esclavage; la quatrième – les forçats du Pacifique - est consacrée à la Nouvelle Calédonie, que la France convertit en immense bagne; la cinquième - Pour un morceau de sucre – aborde la question de l'économie coloniale qui, de jadis à nos jours, a toujours été orientée vers les besoins de la métropole.

 

Nos ancêtres les Gaulois:

 

La raison du plus fort:

 

La position des missionnaires:

 

Les forçats du Pacifique:

 

Pour un morceau de sucre:

28/12/2015

La raison du plus fort

La raison du plus fort,chômage,précarité et pauvreté,racisme,débrouille,répression,prison,gentrification,belgique,france,documentaire,patric jean,2003Réalisation: Patric Jean

Année de sorte: 2003

Pays: Belgique, France

Durée: 1 h 26

Sur des images prises en Picardie, à Lyon, à Marseille et en Belgique, ce documentaire montre notamment que les habitants des quartiers populaires majoritairement issus de l'immigration sont confrontés à la fois au chômage et à la discrimination au faciès ou au patronyme. En saisissant leur témoignage, en filmant une prison de l'intérieur, en recueillant le récit de détenus ou encore en saisissant le déroulement d'audiences au tribunal, ce documentaire parvient à montrer comment l'État criminalise la pauvreté.

 

la bande-annonce:

 

Le documentaire 1/5:

 

2/5:

 

3/5:

 

4/5:

5/5:

 

un entretien avec le réalisateur à cette page:

http://www.legrandsoir.info/La-Raison-du-plus-Fort.html

08/12/2015

L'homme du peuple (Wałęsa. Człowiek z nadziei)

L'homme du peuple (Wałęsa. Człowiek z nadziei ),lech walesa,syndicalisme,solidarnosc,grève,émeute,répression,prison,chute du mur,pologne,andrzej wajda,2013Réalisation: Andrzej Wajda

Année de sortie: 2013

Pays: Pologne

Durée: 2 h

Ce film reconstitue l'engagement de Lech Walesa de 1970 à la chute du mur. Électricien de métier, licencié et arrêté de nombreuses fois, catholique, marié et père de six enfants, Walesa sera la figure de proue du mouvement Solidarnosc (en français: Solidarité) - le premier syndicat libre de Pologne et des pays d'Europe de l'Est depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale - qui contribuera à ébranler le système dit soviétique.

Comportant un faible nombre d'images d'archives, le récit est entrecoupé de l'entretien que Walesa accorda en 1981 à la journaliste et essayiste italienne Oriana Fallaci (1929-2006).

 

La bande-annonce (VOstFR):