Clicky

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2016

JE LUTTE DONC JE SUIS: De Grèce et d’Espagne, un vent du sud souffle contre la résignation

JE LUTTE DONC JE SUIS, De Grèce et d’Espagne, un vent du sud souffle contre la résignationcrise économique,précarité et pauvreté,privatisations et expropriations,débrouille,squat,répression,résistance,autogestion,anarchisme,solidarité,immigration clandestine,aube dorée,antifascisme,espagne,grèce,documentaire,yannis youlountas,2015Réalisation: Yannis Youlountas

Année de sortie: 2015

Pays: Grèce, Espagne, France

Durée: 1 h 28 (1 h 45 pour la version internet)

Ce documentaire offre un panorama de la résistance populaire aux effets de la crise économique et aux "remèdes" néolibéraux - l'austérité et la répression - en Espagne et en Grèce. Il passe en revue de nombreux épisodes de lutte parmi lesquels l'évacuation d'un squat où logeaient 150 familles en Andalousie, la lutte contre l'éolien industriel en Crète, des coopératives agricoles, la privatisation en cours des plages dans l'île de Pharos, la lutte contre la destruction puis la reconstruction du centre autogéré de Can Vies à Barcelone, un aperçu du fonctionnement du village de Marinaleda en Andalousie, la violence du parti néofasciste grec Aube dorée envers les migrants notamment, un retour sur la résistance à la dictature des colonels en Grèce avec l'épisode de l'occupation du Polytechnique ou encore divers projets autogestionnaires au quartier Exarcheia à Athènes.

 

La bande-annonce:

 

Le documentaire (version internet):

 

Pour en savoir plus sur ce film:

http://jeluttedoncjesuis.net/

04/02/2016

Kashima Paradise

paysannerie,privatisations et expropriations,résistance,japon,documentaire,yann le massonRéalisation: Yann Le Masson, Bénie Deswarte

Année de sortie: 1973

Pays: France

Durée: 1 h 26

Alliant tradition et intégration accélérée au capitalisme, le Japon des années 1970 connaît la division en classes sociales contemporaine superposée à l'ancestral soubassement culturel dont font notamment partie l'importance propre à la famille, la persistance de l'institution de la dot, la symbolique du riz ou encore la loi du Giri, réseau d'obligations sociales réciproques - de dons et de contre-dons, de dettes d'honneur qui passent d'une génération à la suivante - unique en son genre.

Au cours de leur séjour au Japon, les réalisateurs sont un temps logés chez un petit paysan du village d'Ono, situé aux abords de la ville de Kashima. Celle-ci possède déjà le plus grand port artificiel du pays et accueille un gigantesque complexe industriel en expansion qui rogne progressivement les terres agricoles environnantes, transformant les paysans et leurs enfants en ouvriers. Le mouvement est inexorable à Ono puisque les paysans, semblant croire aux promesses que leur font les pouvoirs publics d'un "progrès sans contrepartie négative", n'opposent pas de résistance à leur expropriation.

Confrontés à une problématique similaire, les paysans de Narita sont, quant à eux, bien déterminés à ne pas partir pour que soit construit un aéroport. Soutenus par de nombreux étudiants se réclamant de diverses chapelles gauchistes ayant convergé sur les lieux, ils iront à l'affrontement avec les forces de l'ordre.

Ayant en filigrane une grille de lecture marxiste, ce documentaire tente de rendre compte du choc entre tradition et modernité dans le Japon des années 1970.

 

un long extrait du film comprenant notamment la bataille de Narita:

15/01/2016

Contre-histoire de la France Outre-mer

Contre-histoire de la France Outre-mer,colonialisme,catholicisme,troisième république,jules ferry,laïcité,assimilationnisme,esclavage,code noir,jean-baptiste colbert,ségrégation raciale,racisme,résistance,marronnage,france,départementalisation,aimé césaire,parti progressiste martiniquais (ppm),frantz fanon,édouard glissant,guadeloupe,la réunion,martinique,nouvelle calédonie,prison,wallis-et-futuna,xavier-marie bonnot,dorothée lachaud,documentaire,2012Réalisation: Xavier-Marie Bonnot, Dorothée Lachaud

Année de sortie: 2012

Pays: France

Durée: 5 x 52 minutes

Une série documentaire en cinq épisodes thématiques qui survole l'histoire des anciennes colonies françaises devenues aujourd'hui les départements d'Outre-mer. Elle donne à entendre le point de vue des descendants des populations colonisées, à travers une myriade d'intervenants dont notamment des historiens, des sociologues ou encore des anthropologues.

Le premier épisode - Nos ancêtres les Gaulois - est consacré à l'enseignement dans les colonies qui avait pour but d'accomplir "la mission civilisatrice de la France", soit l'assimilation des populations indigènes en leur imposant à tous le même programme scolaire qu'en métropole, la même langue - le français - au détriment de la leur ainsi que le même récit historique; le deuxième - La raison du plus fort – traite de l'esclavage et de l'évolution du statut des Noirs; le troisième - Les positions des missionnaires – a trait à l’Église, à son projet d'évangélisation, à ses rapports avec les locaux ou encore à son attitude envers l'esclavage; la quatrième – les forçats du Pacifique - est consacrée à la Nouvelle Calédonie, que la France convertit en immense bagne; la cinquième - Pour un morceau de sucre – aborde la question de l'économie coloniale qui, de jadis à nos jours, a toujours été orientée vers les besoins de la métropole.

 

Nos ancêtres les Gaulois:

 

La raison du plus fort:

 

La position des missionnaires:

 

Les forçats du Pacifique:

 

Pour un morceau de sucre: